28 mars 2009

Avec des avocats....

151832

A l'avocat, C'est du gâteau... plein d'épices....

Mais comme il est souvent conseillé, il faut bien le choisir....
La robe de l'avocat doit être nette, sans tache, brillante...
Il doit être mur à point... l'huile d'avocat donnerait un mauvais résultat...
Attention, ne choisissez pas un avocat verreux... si ! si ! ça existe !

438px_Persea_americana_fruit

Pour avoir une bonne réussite dans cette expérience,
il faut en choisir deux ou trois... de gros avocats de préférence..
N'ayez crainte, l'avocat se marie très bien avec le sucré...
Sa douceur apparaît en arrière plan...
Son goût reste discret....
et sa richesse donne à ce gâteau une texture moelleuse.

Il faut donc aussi :

- 150g de sucre
- 80 g de beurre
- 2 oeufs
- 180g de farine
- 1/2 sachet de levure chimique
- 25 ml de crème liquide
- 1/2 cuill. à café de 4 épices
- " " de cannelle.
- " " de muscade moulue
- Une pincée de sel
- 50 g de raisins secs
- 100 g de noisettes écrasées grossièrement ou de noix
- quelques dattes coupées en morceaux

et évidemment vos 2 ou 3 gros avocats que vous aurez réduits... en purée.

0000000000000000000000000000000

Un p'tit rappel !

L'avocat est originaire d'Amérique du Sud. Il fut rapporté en Europe par Cortez à qui les Aztèques en avaient fait cadeau. Ces derniers l'appelaient "l'arbre aux testicules", par analogie à la forme de cet organe.

Monsieur Google ajoute :

"Le premier nom de l’avocat fut Karaïbe Aoücate (XVIIIe siècle) sans doute à cause de ses origines exotiques. En 1640, il devient aguacate. Ensuite, en 1716, il se rapproche de son nom actuel et est l’avocate, de l’espagnol avocado venant de abogado qui signifie "avocat" au sens juridique."

4444


Qu’on les cuisine ou qu’ils nous cuisinent, pour un espagnol, ces deux "légumes" ont le même nom !

0000000000000000000000000000000

Revenons à notre gâteau :

Mélangez le sucre avec le beurre
Ajoutez les oeufs.
Les avocats en purée
La crème.

151832

Dans un bol, mélangez les épices, une pincée de sel, la farine, la levure.
Vous les ajoutez graduellement à la préparation précédente

Puis, progressivement, les  raisins, les noisettes ou noix et les dattes en morceaux.

Graissez un moule...
Cuire à four moyen 50/60 minutes.

Laissez refroidir

Et dégustez !

5_picture2

C'est une recette originale.
Si vous n'avez pas l'habitude de cuisiner des avocats,
Croyez-moi, vous ne serez pas déçus !
On vous fera même des compliments pour votre dessert ...

763696

Posté par MamiNet à 00:35 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,


09 mars 2009

Sauvons l'endive !

Beaucoup n'aime pas l'endive.... les enfants en particulier... quoique en béchamel, avec du jambon, recouverte de comté, et gratinée au four... ils se lèchent les babines..... Le Printemps arrive avec sa provision de légumes.... mais il n'est jamais trop tard pour une réhabilitation... d'un légume décrié !

violet10

Quoiqu'en écrive Pierre Desproges :

"L'endive est fade jusqu'à l'exubérance. En tant que vivante apologie herbacée de la fadeur, elle est l'ennemie de l'homme qu'elle maintient au rang du quelconque, avec des frénésies mitigées, des rêves éteints sitôt rêvés et même des pinces à vélo. "

"L'homme qui s'adonne à l'endive est aisément reconnaissable, sa démarche est moyenne, la fièvre n'est pas dans ses yeux, il n'a pas de colère et sourit au guichet des Assédic. Il lit Télé 7 Jours. Il aime tendrement la banalité. Aux beaux jours, il vote, légèrement persuadé que cela sert à quelque chose."

(Pierre Desproges, Dictionnaire superflu à l'usage de l'élite et des bien nantis, 1985.)

J'aime bien.... l'endive.....en salade.... mais il y a beaucoup d'autres préparations appétissantes.....

"L'endive est un sujet tabou depuis trop longtemps. Largement répandue sur les tables françaises, elle n'est en effet pas connue pour être un légume à problème... Mais beaucoup (trop) de personnes la consomme d'une façon inconsciemment résignée, pour se conformer à la tradition qui est de ne jamais faire de remarque sur les qualités gustatives de ce légume."

Mais le nombre de ses détracteurs est généralement conséquent ! Aussi, inscrivez-vous, comme moi,  à l'Amicale pour la Réhabilitation de l'Endive

endive10

L’endive a été découverte au milieu du XIXème siècle par M. Bréziers, responsable du jardin botanique de Bruxelles.
La légende raconte que pour payer moins d’impôts sur ses cultures, il cacha des pieds de chicorée sauvage dans sa cave en les couvrant d’un petit monticule de terre.
Venant les récupérer quelques semaines plus tard, il découvrit que les racines avaient donné une plante blanche, en forme de fuseau…l’endive était née !
Ce légume d’hiver connut un succès rapide en Belgique sous le nom de chicon (mot dérivé de cichorium), succès qui contamina les pays voisins surtout après la Seconde Guerre mondiale....

En 1873, Henri de Vilmorin la rapporta de l'Exposition internationale d'horticulture de Gand et la présenta à la Société nationale d'horticulture de France en 1875. Le premier cageot fut vendu aux halles de Paris en 1878 sous le nom d'« endive de Bruxelles ».

Pour connaître vraiment l'endive, rendez-vous ICI    
Vous y trouverez aussi des recettes savoureuses, même Les Endives Desserts... et oui !!!

im_20dessert

Voici deux recettes de mon amie Nini  151832

ENDIVES EN CAMISOLE
Pour 4 personnes

1 kg d'endives
2 c à s de farine
1/4 l de lait
1/2 c à c de curry
100 g de gruyère râpé
Beurre
1 l 1/2 de bouillon

Faire cuire les endives dans le bouillon pendant 20 mn
Pour la sauce, faire fondre un morceau de beurre, mouiller avec le lait et 2 louches de bouillon de cuisson
Saler et poivrer. Ajouter 100 g de gruyère rapé et le curry
Disposer les endives égouttées dans un plat. Napper avec la sauce.
Saupoudrer avec un peu de gruyère rapé et gratiner au four.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
TARTIFLETTE AUX ENDIVES151832
Pour 4 personnes

6 endives
200 g de lardons
3 oignons
1/2 reblochon
1 c à s d'huile d'olive
1 c à s de sucre
Sel, poivre

Faire suer les oignons émincés dans l'huile
Ajouter les endives coupées en lanières
Faire sauter le tout 3 mn sur feu vif
Saler, poivrer, saupoudrer de sucre et verser dans un plat à four
Dorer les lardons et ajouter aux endives
Recouvrir de lamelles de reblochon et placer 10 mn sous le grill du four

Alors, convaincus ? 469128    876781

Posté par MamiNet à 18:05 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : ,

26 février 2009

Chez Michèle

LA RECETTE DE MICHELE

Michèle tient un restaurant à SAINT-PRIEST dans les environs de Lyon  : L'Estanquet

TERRINE DE CEPES AU FLAN DE FOIE GRAS

Pour 4 personnes : 350 g. de cèpes coupés en morceaux, 300 g. de foie gras cru,
4 oeufs entiers, 30 cl. de crême fraiche, sel, poivre, 1 gousse d'ail écrasée, 2 cuillères à soupe
de maïzena.

66982

Faire revenir les cèpes dans un peu de beurre et laisser cuire environ 15 minutes ;
saler et  poivrer.
Ajouter l'ail écrasé et mélanger.

Dans un robot mixeur, mettre le foie gras coupé en morceaux, sel et poivre.
Réduire en purée.

Ajouter la maïzena et mixer à nouveau, quelques secondes.

Ajouter les oeufs, mixer encore. Incorporer la crême fraiche et mixer une dernière fois.

Chemiser une terrine avec du papier aluminium. Lorsque les cèpes sont refroidis et
égouttés, les mélanger à la crême de foie gras.

Verser cet "appareil" dans la terrine et cuire - au bain marie - pendant 45 minutes au four,
à 170°.

Servir tiède, en tranches assez épaisses, accompagnées de magret fumé ou de jambon de Bayonne.

re_2376_YAC6tW

RECETTE un peu onéreuse, pour un repas de fête.... si pas de cèpes frais, utiliser des cèpes sèchés....

Miam... miam.... CA DOIT ETRE BON TOUT DE MEME !

Posté par MamiNet à 21:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

24 février 2009

Des p'tits pets de nonnes !

C'est Mardi-gras !316195001235429155

Une occasion de faire toutes sortes de beignets.....

Selon les régions, des oreillettes.... des merveilles....  des roussettes, des corvechets. Ne pas oublier le bottereau, le tourtisseau, le crouchepette.... les Robigneaux, les "crottes d'âne" ou "crottes de poilus"... la queue de castor....

pierrot

les croustillons...

Chez nous à Lyon, les bugnes........ je vous ai déjà donné la recette ! Ah ! Ca bugne !

En Vendée,  après les tourtisseaux, les "mollets de dames"....... des petits beignets tout ronds, comme les mollets......

Mais il y a aussi, les incontournables "Pets de nonnes"....

croustillons06

Pourquoi ce nom ?

Selon la légende,  la naissance du pet de nonne se situe à l’Abbaye de Marmoutier, réputée à l'époque pour sa cuisine.....

Alors qu’on préparait un festin pour le repas de la Saint-Martin,  où l’archevêque de Tours devait bénir une relique du manteau du saint patron tourangeau,....tout le monde s'affairait autour des fourneaux......

« Soudain, un bruit étrange et sonore, rythmé, prolongé, semblable à un gémissement d'orgue qui s'éteint, puis aux plaintes mourantes de la brise qui soupire dans les cloîtres, vient frapper de stupeur l'oreille indignée des bonnes soeurs. »

Les religieuses s’esclaffèrent....   je_sais_tout_carnaval_clip_image008

L'auteur de ce bruit, une novice de l'Abbaye,  prénommée Agnès, très gênée,  aurait alors chancelé et malencontreusement laissé  tomber une cuillerée de pâte  dans une marmite de graisse chaude.....

Ainsi naquit ce type de beignet en France, léger comme un souffle.....que certains préfèrent nommer    « beignet de vent » ou « soupir de nonne ».

polichinelle

Pour confectionner ces petits pets de nonnes parfumés......
Il faut :  carnaval005

- 150 g farine
- 3 oeufs
- 50 g beurre
- 40 g sucre
- parfum (rhum ou fleur d'oranger)
- 1 pincée de sel
-  friture (huile tournesol ou arachide)

carnaval_20

Mettre 1/4 l d'eau à chauffer avec le beurre, le sel, le sucre,
A ébulition, retirer du feu,
Ajouter d'un seul coup la farine,
Mélanger énergiquement.
Remettre sur le feu,
Mélanger jusqu'à ce que la pâte se détache du fond de la casserole.
Hors du feu ajouter les oeufs, un par un en battant fortement
Puis ajouter le parfum.
Faire chauffer la friture,
Mettre la pâte par morceaux gros comme des noix.
Retournez les pets ....
Lorsqu'ils sont dorés, les égoutter,
Les saupoudrer de sucre glace et  servir ......

croustillons09

Sans_titre

Les enfants peuvent se déguiser en ce jour.... faire la fête.... comme autrefois !

c__tait_mardi_gras

avant de commencer le Carême.... qui nous conduira à Pâques... et pâquerettes !

316195001235429155726460001235428859349865001235428914316195001235429155

Posté par MamiNet à 01:24 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,

13 février 2009

A la banane !

Vous avez la banane ? ....O.K.......
Alors ne glissez pas... ne dérapez pas ! .....

7365348

Ne cherchez pas dans votre sac.... banane...

Regardez plutôt dans votre corbeille de fruits.............. ces bananes qui commencent à noircir...
Elles sont bien mûres !

C'est vraiment le moment de les utiliser... au lieu de les jeter...

Flambler les bananes, vous pouvez.... c'est bon et vite fait !

A nouveau, je vous propose un cake....
à la banane et aux noix.

250 g de farine 
un sachet de levure
125 g de sucre 
165 g de beurre 
3 oeufs 
2 bananes bien mûres 
150 g de noix
 

-  fondre 150 g de beurre.
- mélanger ce beurre avec le sucre,  jusqu'à ce que ce mélange blanchisse.
- ajouter les oeufs un à un , puis la farine et la levure
- peler et couper les bananes en dés
- concasser les noix
- ajouter les à votre préparation.

Beurrer le moule, verser la pâte, enfourner à 180°C
Temps de cuisson environ 45 minutes.
Piquer avec une aiguille , celle-ci doit ressortir sans trace.

6a00d8341c676f53ef00e54f4ed4df8833_640wi

ASTUCES :
Mélanger un peu de vin de noix à la pâte.
OU :
Vous pouvez arroser le cake chaud de deux cuillères à soupe de vin de noix
Emballlez le dans du papier alu, jusqu'à refroidissement......

808480848084

Posté par MamiNet à 00:25 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,


07 février 2009

Au pain sec....

Je ne sais pas vous, mais moi j'ai horreur de jeter du pain.........
Vous savez, ces petits quignons de pain plus ou moins gros... qui restent dans la panière,
parce qu'on a préféré la baguette fraichement achetée.....
Et tout le monde n'a pas des poules ou autres bestioles à nourrir !

La recette "du pain perdu" est très connue....

"Pour une bouchée de pain", mais oui !, c'est un plat  nourrissant et peu cher,  en voici une autre que j'ai testée et qui a eu beaucoup de succès..
C'est encore le moment de la faire, le potiron (de saison) est encore sur les étals !

bonne_r_colte__

GRATIN DE POTIRON AU PAIN SEC

1 kg 500 de potiron
500 gr. de pain rassis
3 oeufs frais
200 gr. de gruyère râpé
1 litre de lait demi-écrèmé
1 botte de basilic frais ou, à défaut, du persil
1 brin de thym
1 pincée de muscade
sel - poivre

Chauffez le lait à feu doux. Lorsqu'il est tiède, faîtes tremper le pain jusqu'à qu'il ramolisse

complètement.

six

Retirez l'écorce du potiron et les graines (celles-ci, séchées, serviront à vos enfants pour

vous faire un joli collier, beaucoup plus original que celui en coquillettes ou en nouilles !)

Détaillez la pulpe en cubes puis plongez-la dans une casserole d'eau bouillante salée

avec le basilic ou le persil, et le thym.

Laissez mijoter 15 minutes.

Puis réduisez-la en purée.

Incorporez les oeufs, le gruyère, le pain, une pincée de muscade. Mélangez le tout bien

soigneusement.

Versez cette préparation dans un grand plat à gratin. Parsemez le dessus avec le reste

de gruyère râpé.

Enfournez 20 mn. à 180°C (th.6)

Les 5 dernières minutes, mettez en position "grill" pour un gratin bien croquant.....

gratin

Astuces : vous pouvez préparer ce plat à l'avance.... mettez le au four à l'apéro !
Vous pouvez aussi utiliser, pour une jolie présentation, des petites cocottes individuelles.

Et remplacer le potiron, par du chou-fleur ? pourquoi pas ?

Posté par MamiNet à 17:31 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

31 janvier 2009

Pralinerie

Parfumée et toute rose, l'amande enrobée de sucre, c'est la praline

C'est le cuisinier du Maréchal de Plessis-Praslin qui inventa cette confiserie au XVIIe siècle.

Attention ! pour les Belges c'est un bonbon au chocolat ! rien à voir avec notre douceur.

Pour les "mauvais garçons" où plus exactement ,les truands,  c'est une balle d'arme à feu ! Evitez celle-là ! Ca fait mal !
Sinon vous seriez ridicule.... disons "cucul la praline" Oh !

J'aime bien cette expression... je la trouve rigolote... c'est bien plus sympa d'être "cucul la praline" que niais, ridicule ou sot comme ses pieds !

Pourquoi d'ailleurs les pieds seraient-ils sots ? Déjà, tout bébés et eux aussi tout roses, ils gigotent.... ils deviennent de plus en plus alertes... jusqu'au jour où.... Bon, on n'en est pas encore là.....car c'est pas le pied ! !

Revenons à "cucul"... c'est un redoublement enfantin, comme il y en a tant d'autres...
Pourquoi est-il synonyme de niais ? That is the question !
Nom masculin !
Ca date de la première moitié du XXe siècle.
Colette employait déjà ce mot en 1933.....
Mieux vaut l'employer au féminin.... c'est un peu mieux ! Une cuculle est  la capuche d'un moine.
Mais une dame ne peut pas porter une cuculle ! Alors !
On dit aussi que cette expression de "cucul la praline" viendrait des Seychelles, à Praslin,  où l'on trouve une grosse noix de coco,  à la forme très suggestive,   appellée  le "coco-fesses" ....
Vous faîtes tout de suite la déduction : fesse et Praslin .... c'est cucul la praline ! Bon, on dit tellement de choses !

Ah ! j'oubliais ... l'anagramme de praline est "prainer"... de prain qui veut dire : qui est uni, plat, sans inégalité.
Tout le contraire de la praline, rose, mais boursouflée.. et craquelée.... Miam !

A noter cependant qu'offrir des pralines.... n'est pas très bien vu... Evitez !

Je me suis un peu égarée....
Je voulais aujourd'hui vous faire savourer mon Cake à la praline ! Tiens....cake en voilà encore un mot ! "Qu"est ce que t'es cake !"

cake_014

Pour 4 personnes :
  3 gros oeufs
  180 g de sucre
  200 g de farine
  125 g de beurre 
  1 sachet de sucre vanillé
  1 sachet de de levure
  100 g de pralines
  1/3 de bouchon de rhum

Concasser les pralines et les hâcher grossièrement.
Mélanger les oeufs avec le sucre et le sucre vanillé avant d'y ajouter la farine.
En faire une pâte homogène et y ajouter le beurre avant les pralines et la levure
Préchauffer le four thermostat 6 (180°C) pendant que la pâte lève (5 à 10 minutes). 
Ajouter le rhum
Enfourner le cake dans un moule à cake recouvert de papier de cuisson,
Surveiller la cuisson ( 30 minutes)
Sortir du four lorsque la pointe d'un couteau en ressort sèche. 

cake_017

Vous ne croquerez pas la praline parce que celle-ci a savoureusement fondu,  en marbrant de rose ce cake...

Bonne journée !

Posté par MamiNet à 15:16 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : ,

29 janvier 2009

Des Louis d'or ?

Ah ! les traditions !
Pour la Chandeleur, faire sauter les crêpes avec un louis d'or dans la main....
napoleon
Je n'ai jamais fais sauter une crêpe ainsi... donc je ne suis pas riche !
Mais qui sait ? Ca marche peut-être !!! 

500g de farine 
+ 6 oeufs
+ 1 pincée de sel
+ 2 c. à café  de sucre
+ 25g de beurre
+ 1l. de lait

- mélanger la farine, le sel et le sucre, faire un puit
- ajouter les oeufs 1 à 1 dans le lait, bien mélanger à chaque fois
- faire fondre le beurre,
- l'ajouter au lait
- battre vigoureusement - s' il y a des grumeaux, utiliser un mixer
pour rectifier  la pâte
- verser la pâte dans une poêle à crêpe, légèrement graissée
- étaler la sur toute la surface,
- lorsque les bords de la crêpe commencent à brunir,
- la faire sauter (avec le louis d'or)  et finir la cuisson de l'autre côté.....

Déguster avec confitures, nutella, fruits... etc....

Si vous préférez  les crêpes salées.... n'ajoutez pas les 2 c.à c. de sucre !

J'offre les louis d'or !visu

Posté par MamiNet à 14:01 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

24 janvier 2009

A la pêche aux moules !

Non, je ne suis pas allée à la pêche...
et trouver des moules au bord de la Saône ou du Rhône, c'est pas pour demain...

J'ai fait mon p'tit marché du samedi...
Et là on a le choix...

Alors pour le déjeuner, c'est parti !

Pour quatre :
2 litres de moules,
1 verre de vin blanc sec,
3 échalotes,
1 bouquet de persil ( pas donné le persil !!!)
30 gr. de beurre
75 g. de crême fraiche
Poivre

Grattez les moules, lavez-les plusieurs fois en les frottant les unes contre les autres, sans les laisser séjourner dans l'eau...
C'est le plus long...  le grattage a été long cette fois...

hibiscus_et_moules_003

Hachez les échalotes.
Dans un fait-tout, faîtes chauffer doucement le beurre, ajoutez les échalotes, faites-les fondre sans dorer !
Versez les moules, le vin blanc, le persil, un tour de moulin de poivre, ouvrez et augmentez le feu. Secouez le fait-tout de temps en temps...
Surveillez. Les moules doivent être juste ouvertes... Si trop cuites, c'est du caoutchouc !
Dressez les dans un plat creux...

hibiscus_et_moules_006

vous pouvez enlever la moitié de chaque coquille.. pour la déco c'est mieux!
Pressée, je ne l'ai pas fait !
Et je n'ai pas ajouté  de crême !
Si vous voulez, versez la crême dans l'eau de cuisson, mélangez bien, et versez cette sauce sur les moules....
Dégustez immédiatement !

hibiscus_et_moules_005

Pas de frite.... du riz cuit simplement.... très bon avec la sauce...

Recette basique !

Posté par MamiNet à 11:59 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

22 janvier 2009

Ca "bugne" !!!

Bientôt fini le temps de la galette !
Mais arrivent bientôt... les crêpes.... et les bugnes.....

Ah ! les bugnes... lyonnaises bien évidemment... j'adore ! et ma petite famille aussi....

Les bugnes sont originaire des régions de Lyon et  de Saint-Etienne.

« Bugne » est dérivé du mot « buigne » qui signifiait « bosse » en vieux français. Ce terme est également à l’origine du mot beignet, qui désigne finalement toute pâtisserie passée à la friture.

Ce délicieux dessert,  populaire, fort simple et peu coûteux,  remonte à 1538 à Lyon. Les bugnes , à  l'origine parfumées à la rose, étaient confectionnées par les religieuses du monastère Saint-Pierre.. C'était  seulement  un mélange d’eau, de farine et de levure de bière, que l’on jetait dans la friture avant de saupoudrer de sucre.
Ce n'est qu'à partir du 19 ème siècle que l'on ajoute à la pâte des oeufs et du beurre.

Puis, traditionnellement, les charcuteries lyonnaises les proposaient juste avant mardi gras afin de se rappeler au bon souvenir des lyonnais qui allaient débuter le Carême et donc.......délaisser leurs commerces.

5_pict10

Voici donc la recette telle qu'elle est transmise dans ma famille.

Préparation : 30 mn
Ingrédients (pour 8 personnes) :

- 250 g de farine
- 50 g de sucre semoule
- 50 g de beurre
- 2 oeufs
- 3 cl de fleur d'oranger ou un autre parfum
- 1 pincée de sel
- Huile pour la friture

Faire ramollir le beurre, battre les oeufs à la fourchette.
Dans un saladier, disposer la farine en fontaine, ajouter le sel, le beurre, les oeufs battus, la fleur d'oranger.
Mélanger jusqu'à l'obtention d'une pâte consistante.
Former une boule et laisser reposer 2 heures au moins,  au frais.
Faire chauffer l'huile.

Abaisser la pâte sur une épaisseur de 5 mm.

Détailler en bandes de 10 cm sur 4 cm et faire une incision au centre de 5 cm.
Passer un coin de la bande dans l'incision de sorte à faire un noeud ou laisser tel quel.

Plonger les bugnes dans la friture (elles doivent remonter rapidement si l'huile est suffisammnent chaude), les retourner 1 fois et les égoutter, une fois cuites, sur du papier absorbant.

Saupoudrez de sucre semoule ou de sucre glace.......

Miam.... Miam !!!cuisinier013Ca vous tente ??

D'un Lyonnais mort après avoir mené une vie exemplaire, on disait : "son âme est montée au ciel droit comme une bugne" !!!!!

Posté par MamiNet à 17:42 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , ,